Guy du Cheyron Les Romans

un parcours

À l’origine musicien – flûtiste puis bassoniste – Guy du Cheyron écrit d’abord de la musique (ses arrangements pour la musique de chambre sont édités aux Éditions Leduc, Zimmermann et Accolade).

Il étudie l’écriture musicale, pratique la direction d’orchestre, s’adonne aux joies difficiles de la composition, fait même une escale dans l’informatique, puis revient à la musique avec la prise de son.

Il se décide alors à passer à l’écriture d’une autre langue : sa langue maternelle avec laquelle il aime plonger dans des univers chaque fois différents :

ÉCRIRE ? QUELLE IDÉE !

Mais… pourquoi Guy du Cheyron s’est-il mis à écrire ? Avait-il de géniales prédispositions qui le taraudaient depuis sa tendre enfance ?

Hum… en fait, pas vraiment. Disons… juste une graine qui longtemps est restée enterrée. Sans même jamais se manifester.

…Je vous le dis ?

Puisqu’on est entre nous…

Vers 8 ans, Guy du Cheyron décide d’écrire ses mémoires. Après de profondes et laborieuses réflexions, il finit par se décider à s’atteler à cette difficile et lourde tâche.

Et le moment fatidique arrive : il a réussi !

…à écrire la couverture ! Et il se souvient encore du titre :

« Mes Mémoires, par Monsieur Guy ».

Ça ne s’invente pas, n’est-ce pas ?…

dedicace-cultura-guy-du-cheyron
Lire la vidéo

Et après cette "si belle lancée" ?

Mais alors que s’est-il passé ?
Un thème lui tenait particulièrement à cœur : La Genèse.

Eh oui, pour certains, c’est le foot, pour d’autres, les chevaux ou la montagne, que sais-je ?
Mais Guy est intrigué par ce choix de Ève.
On a quand même été chassé du paradis terrestre, non !
Et tout ça pour un fruit défendu qui était trop tentant…

Mais si Ève n’avait pas croqué ce fruit ?
(d’aucuns disent que c’est une pomme, d’autres que…
Bref ! on n’en sait foutrement rien !)
…je disais donc, si Ève n’avait pas écouté ce serpent que serait-il arrivé ? Enfin, oui ! 

QUE SERAIT-IL ARRIVÉ ?? 

Ne vous êtes-vous jamais posé cette question ?!!

Excusez-moi, je m’emporte…

Alors, personnellement je crois sans aucune difficulté qu’une multitude d’autres mondes s’ébattent autour de nous (« autour »… en-dessus, en-dessous…).

Et eux, qu’ont-ils fait ?

Ont-ils eu la visite d’un serpent qui est venu perturber leur tranquille découverte d’un Éden à eux ?

Devaient-ils sagement contourner un arbre fruitier ?

Quelle a été leur réaction ?

Se trouve-t-il des peuples

qui jouissent toujours

de leur jardin d’Éden ?